La réforme de l'I.T.R

La réforme de l’Indemnité Temporaire de Retraite (ITR), établie par l’article 63 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, a été votée par l’Assemblée nationale, dans la nuit de vendredi à samedi.

Au nom du groupe SRC, Annick GIRARDIN a regretté qu’une réforme défendable se soit faite « sans concertation véritable, ni avec les élus ni avec les partenaires sociaux »… « Les économies vont en souffrir et le manque de prévisibilité crée de l’insécurité juridique », a-t-elle estimé. Pour regretter que cette « réforme à la hussarde » ne mette pas en place un dispositif pour tous les territoires et pour toutes les fonctions publiques.

Le seul autre député de Gauche à s’être exprimé sur le sujet est Jean-Pierre BRARD (groupe communiste), pour qui il faut d’abord s’attaquer à la formation des prix et « moraliser ne permet pas de frapper des honnêtes gens pour éliminer des voleurs. »

Plusieurs amendements ayant été votés et modifiant à la marge le texte, il convient avant de faire le point définitif sur la réforme, d’attendre son passage et son vote au Sénat très prochainement.

L’intégralité de l’intervention d’Annick GIRARDIN :  aginterventionitr.pdf