"Plaidoyer en faveur de Saint-Pierre-et-Miquelon"

Le dossier du plateau continental de Saint-Pierre-et-Miquelon, préoccupe également les candidats aux prochaines élections européennes.

Voici un message de Mme Ericka BAREIGTS, tête de liste du Parti Socialiste pour la circonscription outre-mer lors des élections européennes du 7 juin 2009, reçu ce jour par le Député :

Plaidoyer en faveur de Saint-Pierre-et-Miquelon

Madame Girardin, j’ai pris connaissance récemment de votre article paru le 5 mars sur le site d’information Rue89. En tant que candidate du PS pour l’Outre-mer, je voulais vous apporter mon soutien, dans le combat que vous menez actuellement. Si je suis élue députée européenne à Bruxelles, je m’efforcerais de me tenir informée du problème majeur que vous dénonciez dans cet article. Je tâcherais de me servir de ce poste afin de démultiplier l’information sur cet enjeu, via mon site internet ou mes contacts.
Pour mémoire, vous indiquiez que Saint-Pierre-et-Miquelon, autrefois haut lieu de pêche à la morue, voit ses activités liées à la mer décroître d’année en année. Le fret maritime est en chute libre. La pêche va dans le même sens.
Pourtant, vous indiquez qu’une possibilité existe pour stopper cette tendance. Il faudrait que l’actuel président de la République française revendique le plateau continental étendu de Saint-Pierre-et-Miquelon. Vous indiquez d’ailleurs que le Tribunal d’Arbitrage International de New York, qui a tranché un différend entre le Canada et Saint-Pierre-et Miquelon en 1992, laisse ouverte une telle possibilité. Cela permettrait de jouir de ressources d’hydrocarbures et de pêches nettement plus importantes.
Vous demandez que le président de la République dépose une lettre d’intention à l’ONU sur ce sujet. Je vous soutiens tout à fait. Vous proposez en outre qu’une gestion concertée pourrait également être envisagée avec votre puissant voisin. Je suis encore plus favorable à cette possibilité d’autant plus qu’elle laisse la porte ouverte à d’autres thématiques de travail avec le Canada.
Or, comme vous l’écrivez, il y a urgence. En effet, pour que la France puisse faire valoir ses droits dans la région, la lettre d’intention doit être envoyée avant le 13 mai. Je vous envoie donc aujourd’hui ce courrier, si modeste soit-il, afin de soutenir votre combat. Je me permets également de l’adresser à l’Echo des Caps, mais aussi de le mettre en ligne sur mon site de campagne (www.changerleurope.fr/outre-mer) afin que le plus grand nombre d’internautes puisse prendre connaissance de ce problème.
En me tenant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Ericka Bareigts, tête de liste du PS pour la circonscription outre-mer lors des élections européennes du 7 juin 2009