Dépôt de la lettre d'intention : la victoire du travail et de l'union

C’est un premier pas déterminant qui vient d’être franchi dans le combat de tout un archipel pour son avenir. C’est maintenant chose faite, la lettre d’intention revendiquant le plateau continental au large de Saint-Pierre-et-Miquelon a été déposée ce vendredi 8 mai 2009 par le Gouvernement français auprès de la Commission des Limites du Plateau Continental de l’ONU à New-York.

Voici le lien sur le site de l’ONU attestant du dépôt officiel de la lettre :
http://www.un.org/Depts/los/clcs_new/commission_preliminary.htm
et le lien sur le dossier préliminaire accompagnant cette lettre :
http://www.un.org/Depts/los/clcs_new/submissions_files/preliminary/fra2009infos_preliminaires_saint_pierre_m.pdf

Annick GIRARDIN, invitée du JT de RFO SPM le 8/05/09
[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/x99gs8_agjtrfo080509_news&related=1″%5D%5B/gv%5D
C’est une réelle « bouffée d’espoir » pour la population de l’Archipel !

Depuis la décision du Tribunal arbitral de New-York de 1992, Saint-Pierre-et-Miquelon ne survit – pour une grande partie – que de subventions allouées par l’Etat français, alors que dans sa région proche, la province canadienne de Terre-Neuve notamment, connaît une formidable croissance économique grâce au développement de l’industrie des hydrocarbures off-shore. Il est inacceptable que nous ne puissions bénéficier des retombées de cet essor économique régional ! Saint-Pierre-et-Miquelon doit trouver sa place économique dans la région.

Les Saint-Pierrais et les Miquelonnais qui retenaient leur souffle dans l’attente de cette bonne nouvelle, peuvent aujourd’hui respirer et envisager l’avenir d’un véritable développement économique. Même si celui-ci reste encore à construire, la première pierre a été posée ce vendredi 8 mai avec cette lettre d’intention, un préliminaire nécessaire à l’ouverture de discussions avec le Canada.

Cette première victoire est celle du travail et de l’union ! Nous avons su nous rassembler et travailler ensemble pour cet objectif majeur. Par ce travail collectif, par cette mobilisation, nous avons su convaincre le Gouvernement du bien fondé et de la légitimité de nos revendications.

A la suite de la réponse du Secrétaire d’Etat Gérard JOUYET en juin 2008, j’étais pourtant bien seule à y croire encore… Mais les conclusions du rapport de la Mission d’information que j’ai menée avec mon collègue Louis GUÉDON, l’adhésion à notre cause de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale et la mobilisation ces derniers mois de la population, du Collectif, des politiques et des médias, ont fait pencher la balance en notre faveur.

Je voudrais une nouvelle fois remercier toutes les personnes qui ont contribué à ce succès, chacune à leur niveau. Toutes celles qui ont œuvré localement, mais aussi toutes celles qui nous ont soutenu de l’extérieur de l’Archipel. Je pense notamment à nos compatriotes expatriés (toujours très actifs lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de SPM) ou encore à tous les « amis de Saint-Pierre-et-Miquelon », en majorité des métropolitains qui ont un jour partagé notre vie sur « le caillou ».

Une nouvelle étape débute maintenant, celle du travail et de l’implication de tous les élus pour accompagner le Gouvernement dans le dépôt du dossier définitif auprès de l’ONU d’ici 4 ans, mais aussi dans l’ouverture de négociations avec notre grand voisin, le Canada. Nous resterons attentifs et vigilants.

Annick GIRARDIN