Festival international du livre et du film « Etonnants Voyageurs »

C’est aujourd’hui, dimanche 7 juin, la fête des marins à Saint-Pierre. Etant retenue à Paris par mon travail à l’Assemblée, je n’ai malheureusement pas pu y assister, mais mon coeur y était.

Puisque nous parlons mer, j’aimerais partager avec vous un évènement culturel et maritime auquel j’ai eu l’occasion d’assister la semaine passée.
Du 30 mai au 1er juin était organisé à Saint-Malo le festival international du livre et du film « Etonnants Voyageurs ». Au programme conférences, expositions, petits-déjeuners littéraires, diffusion de films et présentation du livre.

De cette  participation à ce festival je garderai en mémoire des images et des récits magnifiques, mais au delà de mon expérience personnelle,  je souhaite vous parler principalement de deux livres qui évoquent l’Archipel et qui ont été présentés lors de ce rendez-vous culturel.  L’un parle du « Victor Pleven », l’autre de la « Grande Hermine ». Ces deux noms vous auront, certainement comme moi,  aussitôt interpellé :

avirer.jpg « A virer ! La grande Pêche aujourd’hui », aux éditions  Pascal Galodé, photos de Teddy Seguin et texte de Céline Ferrier. Céline tente d’organiser sa venue dans l’Archipel pour lancer cet ouvrage à l’automne prochain.

Résumé : à bord de la « Grande Hermine », l’un des deux derniers navires affrêtés pour la grande pêche, Céline Ferrier, qui en fut la première et la seule femme officier, nous raconte le quotidien de ceux qui, aujourd’hui encore, vivent dans les traces des Terre-Neuvas d’autrefois.

Dans une seconde partie de cet ouvrage, l’auteur est allé à la rencontre des habitants de Saint-Pierre et Miquelon. Elle nous montre comment aujourd’hui encore, ces hommes et ces femmes qui vivent sur les rochers d’outre-Atlantique, héritiers d’un monde de la grande pêche en déclin, luttent pour l’avenir de leur Archipel.

Les reportages photographiques de Teddy Seguin témoignent de cet univers de la grande pêche, de Saint-Malo jusqu’aux bancs de Saint-Pierre. Pour cela, il s’est immergé pendant plusieurs mois à Saint-Pierre mais aussi au cœur de l’équipage de la « Grande Hermine ». Il a su se faire oublier pour nous donner des images exceptionnelles.

victor.jpeg « Le dernier voyage du Victor Pleven : dans les eaux de Terre-Neuve », par Alain Guellaff, Publié par Ancre de Marine Editions, 2005.

Résumé : A bord du « Victor Pleven », chalutier malouin, Alain Guellaff, journaliste, tient son carnet de bord. Depuis longtemps, il souhaitait connaître les hommes et l’ambiance d’une campagne de pêche à Terre-Neuve. Sa plume alerte, ses dons d’observation, la sympathie qu’il partage avec les marins lui permettent de peindre à merveille la vie à bord du chalutier, avec ses épisodes cocasses ou émouvants. Mais le jour où il met le sac à bord, il ne se doute pas qu’il sera le témoin d’une campagne exceptionnelle, historique. Une page d’histoire vieille de cinq cents ans, celle de la Grande Pêche à Terre-Neuve va se tourner définitivement. Cette campagne à Terre-Neuve sera la dernière… Non seulement pour le « Victor Pleven », mais pour l’ensemble de la flotte française, désormais interdite de pêche à Terre-Neuve. A bord, on découvre peu à peu, avec la valse des ordres et des contre-ordres de l’administration canadienne, la dure réalité : Terre-Neuve ne sera plus jamais l’Eldorado de la morue. Lorsque les marins reprennent pied sur le quai de Saint-Malo, c’est pour apprendre le désarmement du « Victor Pleven » et leur licenciement pour cause économique… Mais Saint-Malo se bat pour le « Victor ». Les familles se mobilisent. Une seconde vie commence pour le Victor Pleven… Une page d’histoire passionnante, authentique et humaine.

Par aileurs, à la recherche d’un livre sur l’histoire de Saint-Malo depuis son origine jusqu’à nos jours, j’ai échangé dans les allées de ce salon d’exposition avec Monsieur Pierre-Jean Yvon, auteur de l’ouvrage « Saint-Malo, cité maritime, station balnéaire », présent sur un stand pour dédicacer son dernier opus.
Quel ne fut pas mon étonnement de découvrir alors que ses grand-parents étaient enterrés à Saint-Pierre et Miquelon !
L’auteur : né à Saint-Malo, Pierre-Jean Yvon est issu d’une famille de terre-neuvas, d’avitailleurs à Saint-Pierre et Miquelon et de maîtres voiliers. Inscrit maritime provisoire à 14 ans, il s’engage dans la Marine nationale et entre à l’Ecole des Mousses, puis à l’Ecole de Maistrance et boucle « son » tour du monde à 20 ans. Après la Marine, il occupe des postes à hautes responsabilités dans des domaines liés à l’informatique, et termine sa carrière professionnelle Président-directeur général d’une société internationale de télémédecine. Passionné de sa ville et de sa région, il a déjà signé huit ouvrages, dont un récit autobiographique « Je n’avais pas vingt ans ».
Monsieur Yvon à fait envoyer un exemplaire de son livre à la bibliothèque municipale et souhaite lui aussi venir dans l’Archipel en automne 2009.

Voilà encore une belle occasion de saisie pour parler de l’Archipel et le faire connaître. A celles et ceux qui seront l’an prochain en Métropole à cette période de l’année, je recommande vivement cette manifestation culturelle.