Mariage dans l'archipel pour les étrangers : une nouvelle "niche" touristique ?

Le 27 mai 2009 a été promulguée la Loi pour le développement économique des Outre-mer. Celle-ci, dans son article 58, étend à l’Archipel la possibilité pour deux personnes de nationalité étrangère de se marier dans la commune de leur choix et ce, sans l’obligation de résidence d’un mois au moins dans la commune de célébration du mariage, posée par le Code civil. Cette condition est remplacée par le dépôt d’un simple dossier auprès du maire de la commune choisie par les futurs époux.

Cette nouvelle disposition peut représenter un atout considérable pour le développement du tourisme dans l’Archipel. En effet, la « France en Amérique du Nord », présente indéniablement un attrait unique pour la clientèle tant métropolitaine que nord américaine, du fait de notre culture, de notre histoire et de notre identité singulières. Je crois que l’archipel a une carte très intéressante à jouer auprès des nord-américains, cherchant à immortaliser de façon totalement atypique et hors du commun, une célébration aussi importante que le mariage ; raison supplémentaire de se rendre dans l’Archipel.

Afin de les informer de cette nouvelle opportunité, le Député a envoyé ce jour un courrier aux maires des communes de Saint-Pierre et de Miquelon-Langlade, ainsi qu’au Comité Régional du Tourisme, au Syndicat d’Initiatives de Miquelon et  à l’association des professionnels du tourisme Le Phare.

kc250609.pdf