Le passé au service de l'avenir : une exposition internationale pour expliquer les enjeux de la négociation pour le plateau continental

Au cours de son passage dans l’Archipel en Septembre dernier, Jean CHAPELOT, directeur de recherche au CNRS, était venu présenter son projet d’exposition internationale au Député.
Annick GIRARDIN était effectivement un interlocuteur privilégié pour le chercheur archéologue, notamment compte tenu de son investissement dans le combat qu’elle a mené pour le dépôt de la lettre d’intention revendiquant l’extension du plateau continental au large de Saint-Pierre et Miquelon.

Le projet de Jean CHAPELOT est de monter une exposition internationale : « Vivre de la mer, amérindiens et euroaméricains dans l’estuaire du St-Laurent, de la préhistoire à nos jours« . Celle-ci serait présentée en Métropole, au Canada ou encore en Angleterre, et expliquerait la manière dont les sociétés ont vécu de la mer autour de l’estuaire du Saint-Laurent dans les sept milliers d’années passées.
L’objectif final serait de faire comprendre aux publics français et canadien les enjeux de la négociation autour du plateau continental, l’histoire ancienne et complexe de la présence humaine dans ce secteur, notamment celle de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette exposition tendrait ainsi à montrer que la seule solution d’avenir est une coopération scientifique, technique et économique entre deux pays que l’histoire du secteur et l’Histoire en général lient étroitement.

La présentation du projet : vivredelamerjchapelot.pdf