1er Conseil interministériel de l'Outre-mer à l'Élysée

dscn2166.jpg
Ce vendredi 6 novembre, le Président de la République avait convié à l’Elysée pour venir assister à son discours dans le cadre du 1er Conseil interministériel de l’Outre-mer les élus de l’outre-mer, ainsi que des représentants des syndicats ou d’associations et des personnalités des mondes économique, sportif et culturel.

Le discours du Président se veut être une réponse à la crise que connaissent depuis plusieurs mois les outre-mers et aux nombreux travaux et propositions qui ont eu lieu dans le cadre des Etats généraux de l’outre-mer.
La plupart des mesures et des dispositifs annoncés ont été pensés et choisis avant tout pour répondre aux difficultés des Département d’outre-mer. En effet, c’est là que la crise sociale a été la plus forte en début d’année 2009.
Saint-Pierre et Miquelon en tant que Collectivité d’outre-mer a été évoquée une seule fois et devra attendre encore pour voir comment elle peut tirer profit d’un certain nombre de ces actions à venir.
Il y a le temps du discours, le temps de la mise en application administrative et enfin le temps de l’action. J’espère que ces délais difficilement incontournables ne s’éterniseront pas car les outre-mers, et notamment Saint-Pierre et Miquelon, ont besoin de réponses rapides et concrètes.

En complément du discours du Président, un document de travail intitulé : Mesures du Conseil interministériel de l’outre-mer décliné par territoire a été distribué à la sortie du salon.
Le discours du Président peut globalement être considéré comme un premier acte qui va dans le sens d’une reconnaissance des outre-mers, de leurs spécificités, mais aussi de leurs potentiels et laisse un espoir de développement. A contrario, les quelques petites pages concernant Saint-Pierre et Miquelon dans les mesures CIOM sont floues, n’apportent rien de nouveau et n’ouvrent pas de grandes perspectives pour l’Archipel.
Mais comme toute annonce présidentielle ou gouvernementale, il est toujours bon d’attendre l’action pour apporter un jugement définitif.

Les mesures pour Saint-Pierre-et-Miquelon

Après le discours du Président, un cocktail était offert dans la salle de fêtes de l’Elysée, l’occasion pour le Député Annick GIRARDIN de multiplier les rencontres et d’échanger avec les membres des cabinets ministériels, les représentants d’organismes oeuvrant en outre-mer ou encore des personnalités ultramarines.

dscn2182web.jpg dscn2184web.jpg dscn2187web.jpg
dscn2189web.jpg dscn2192web.jpg dscn2194web.jpg
dscn2195web.jpg