International : Appel à la révision de la condamnation de Sakineh Mohammadi Ashtiani

La présidente de « Femmes Radicales » et ancienne sénatrice Joelle DUSSEAU, et les députés PRG et apparentés (le seul groupe à l’assemblée nationale comptant une majorité de femmes ) rappellent leur attachement fondamental au principe de laïcité qui ne peut admettre que des Etats de droit appliquent aveuglement des lois coutumières au nom de la religion.

Ceux-ci et celles-ci dénoncent les législations qui pratiquent  des châtiments inhumains comme la flagellation, la mutilation ou la lapidation!

Ils et elles demandent que ces pratiques barbares soient condamnées par la communauté internationale et rappellent leur attachement fondamental à l’abolition de la peine de mort.

Comme l’écrivait Victor Hugo « Les petites nations seront les grandes nations le jour où, à côté des peuples forts en nombre et vastes en territoire qui s’obstinent dans les fanatismes et les préjugés, dans la haine, dans la guerre, dans l’esclavage et dans la mort, elles pratiqueront doucement et fièrement la fraternité, abhorreront le glaive, anéantiront l’échafaud, glorifieront le progrès, et souriront, sereines comme le ciel. »

C’est pourquoi, au nom des valeurs Humanistes qui animent leur engagement politique Joelle DUSSEAU et les députés PRG et apparentés demandent la révision de la condamnation de Sakineh Mohammadi Ashtiani.

Pour en savoir plus :