Rapport du Sénat : « Saint-Pierre-et-Miquelon, trois préfets plus tard, penser l’avenir pour éviter le naufrage »

Si le Député partage en grande partie l’état des lieux exposé par les sénateurs Christian COINTAT et Bernard FRIMAT, Annick GIRARDIN regrette cependant que, concernant une possible refonte du schéma institutionnel local, ses collègues parlementaires n’envisagent qu’un seul scénario (un Conseil territorial qui serait l’émanation des deux communes), alors que d’autres options sont envisageables.

Annick GIRARDIN réaffirme cependant, que s’il devait avoir modification de l’organisation institutionnelle locale, ce serait avant tout une décision des Saint-Pierrais et Miquelonnais, et qu’en aucun cas elle n’accepterait que le choix soit imposé par Paris.

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xhg2yk?theme=none »%5D%5B/gv%5D