La mer, un passé… mais surtout un avenir… Annick Girardin y croit !

Ce mercredi 25 mai, la Députée de l’Archipel interpellait la Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement sur le manque d’ambition du gouvernement et le peu de détermination de la France à assumer sa vocation maritime.

Par delà le « Grenelle de la Mer » ou le « Livre Bleu », par delà les discours qui ont suivi, Annick GIRARDIN a souligné le peu d’actions concrètes sur le terrain qui auraient pu traduire une volonté du gouvernement de développer, d’exploiter et de valoriser l’ensemble des ressources liées à la mer.

Pourtant, grâce aux outre-mers, la France bénéficie du deuxième domaine maritime mondial et les territoires ultramarins, comme Saint-Pierre-et-Miquelon, sont en attente d’une véritable « dynamique mer » qui pourrait dans un premier temps se concrétiser par un inventaire des richesses maritimes que contiennent nos eaux. Une campagne de recherche à laquelle pourraient être associés les professionnels locaux de la mer. Nous parlons pas ici que de la pêche traditionnelle (poissons ou de crustacés), mais aussi de bactéries marines, de plancton, d’algues ou encore d’aquaculture et d’énergie marine… Tout un ensemble de ressources qui pourraient contribuer à un processus de redémarrage économique pour l’Archipel et ouvrir des perspectives de diversification et de développement à des professionnels de la mer qui localement se posent bien des questions sur leur avenir.

  • La question de la Députée

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xiwhru »%5D%5B/gv%5D

  • La réponse de la Ministre

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xiwhsx »%5D%5B/gv%5D