Restructuration filière pêche et aquaculture : rien de vraiment nouveau, sinon une prise de conscience collective

peche01.jpgA quelques jours du démarrage des ateliers sur la restructuration de la filière pêche, prévus en juillet par le Préfet de l’Archipel, revenons sur la réunion qui s’est tenue le 30 juin dernier à la CACIMA en présence du Préfet, des parlementaires, des responsables des collectivités, ainsi que des professionnels du secteur.

Cette réunion était une première prise de contact plénière entre les professionnels du secteur pêche et aquaculture, les responsables locaux et les 2 missionnaires envoyés par le Ministère de l’Outre-mer pour travailler sur la restructuration de la filière pêche et aquaculture.

M. Alain BERGER (inspecteur général du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche), ainsi que M. Patrick ALLAUME (directeur d’ID Mer), ont eu pour ordre de mission de rencontrer les professionnels et les responsables locaux afin de réaliser une analyse économique et technique de l’ensemble de la filière de transformation : organisation, état des bâtiments et du matériel, adéquation de la taille des bâtiments et des équipements avec les volumes de production envisagés, qualité technique et sanitaire des opérations de transformation, valeur ajoutée à l’exportation, financements…
S’appuyant également sur les précédents rapports, ils devront analyser la situation et l’avenir des filières pêche et aquaculture dans l’Archipel en terme de valorisation des ressources disponibles et des débouchés commerciaux de l’ensemble des produits sur le marché européen et sur les marchés nord-américains.
Les conclusions devraient être rendues fin 2011.

peche02.jpg

Divers sujets ont été abordés par les participants, entre autres :

  • la pertinence du maintien de deux pôles de pêche
  • l’inadaptation des aides accordées à la pêche (aide au fioul, prime d’hivernage, aide à l’exportation)
  • le redimensionnement des entreprises en fonction des ressources et des marchés
  • la nécessité d’un inventaire de nos ressources halieutiques par l’Ifremer
  • la création d’un label SPM
  • la prochaine renégociation des accords de pêche avec le Canada

Finalement, rien de fondamentalement nouveau… la conclusion actée par tous aujourd’hui de la nécessaire réorganisation et restructuration du secteur pêche et aquaculture dans sa globalité, Annick GIRARDIN avait défendu cette position et émis bon nombre des pistes de réflexion retenues aujourd’hui… il y a déjà 2 ans…

Pour mémoire, l’intervention du Député au JT de RFO, le 18 mai 2009 :

[gv data= »http://www.dailymotion.com/swf/video/x9ch3h »%5D%5B/gv%5D

Pour poursuivre les travaux et aboutir à des propositions concrètes et collectives, le Préfet a proposé la mise en place de quatre ateliers de travail prévus se dérouler en juillet :

  • Sur quels produits travailler ? Organisée à partir de la CACIMA dans une optique de diversification de la pêche
  • Quels sont les systèmes d’aides nécessaires ? Organisée par Conseil Territorial pour mieux organiser les systèmes d’aide
  • Comment structurer les acteurs économiques ? Organisée à partir de la CACIMA en redonnant un rôle au CRH (Comité des Ressources Halieutiques)
  • L’accès au marché et la structure unique d’achat ? Organisée par le Conseil Territorial afin de mieux organiser l’exportation des ressources halieutiques de l’archipel