Projet de loi sur les retraites : le groupe RRDP s'abstient

La réforme sur le projet de loi sur les retraites présentée par le gouvernement a été adopté en première lecture aujourd’hui à l’Assemblée par 270 voix contre 259.

Le groupe RRDP auquel appartient Annick GIRARDIN s’est abstenu, notamment en raison du report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions. Selon Roger-Gérard SCHWARTZENBERG, le Président du groupe, « L’expression d’un désaccord n’est pas un drame, ça arrive même dans les couples, donc dans le couple gouvernement-Parlement, ça peut arriver. (…) Le PS a une majorité forte et les radicaux de gauche ont très généralement soutenu les projets de loi, on ne peut pas nous demander un soutien mécanique sur tous les textes. (…) La raison principale de notre abstention est cet article 4 qui amputera le pouvoir d’achat des retraités, on avait proposé un système de seuil permettant de préserver les petites retraites, mais il n’a pas été retenu. »

A l’occasion des explications de vote sur le Projet de Loi garantissant l’avenir et la justice du système de Retraites, Dominique ORLIAC, Député PRG du Lot, s’est exprimée dans l’hémicycle ce mardi 15 octobre au nom du groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste (RRDP).

Elle a ainsi expliqué les raisons pour lesquelles les députés RRDP ne pouvaient pas voter « POUR » ce texte, et ont par conséquent privilégié l’abstention.

Dominique ORLIAC s’est notamment attardée sur la proposition gouvernementale de décaler du 1er avril au 1er octobre la revalorisation annuelle des pensions de retraite de tous les régimes de base, rappelant que cela aura pour effet « d’amputer le pouvoir d’achat des retraités ». (…) Déjà décalée de 3 mois dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009, et passant du 1er janvier au 1er avril, la revalorisation, à nouveau reportée de 6 mois pour s’appliquer au 1er octobre, crée donc un décalage de 9 mois en l’espace de 5 ans », précisant : « Si ce décalage peut sembler anodin, il ne l’est pas pour nos concitoyens, puisqu’il correspond dans les faits à une désindexation temporaire des pensions par rapport à l’inflation et nous croyons en la relance de la croissance par la consommation et donc par le maintien du pouvoir d’achat des ménages ».

Le Député du Lot a salué en revanche la prise en compte de la pénibilité, « à travers la création d’un compte pénibilité », ou encore les avancées significatives de ce texte « pour 800 000 retraités non-salariés agricoles ».

Au nom du groupe RRDP, elle a indiqué que ce texte « n’était toutefois pas la réforme systémique tendant à harmoniser les différents systèmes entre eux que nous attendions. (…) Madame la Ministre, nous aurions souhaité que vous accordiez une réelle attention à nos amendements durant tout ce débat, que vous preniez davantage en compte les propositions des députés des groupes de la majorité et représentant les citoyens. (…) Le Groupe RRDP s’abstiendra en souhaitant que la suite de ce texte permettra une meilleure prise en compte des préoccupations des Français et notamment des plus faibles. »