Agenda de travail du Député : un début d’année intensif (suite 2)

(…)

Délégations aux Outre-Mer (mission du 1er ministre)

Les deux Délégations aux outre-mer du Sénat et de l’Assemblée organisaient une rencontre débat à l’occasion de la sortie du rapport du Député LEBRETON sur « la régionalisation de l’emploi ».
La mission ne visait que les DOM mais, interrogé par Annick GIRARDIN, Monsieur LEBRETON a précisé que dans la phase « mise en action » il veillerait, comme le Député d’ailleurs, à ce que les dispositifs ou mesures soient applicables à SPM si cela s’avérait souhaitable.

Le rapport comporte 25 propositions pour :

1/ Piloter la réforme :

  • Mettre en place un dispositif de suivi politique et d’évaluation de ce rapport
  • Créer dans chaque DOM un observatoire local de la régionalisation de l’emploi outre-mer
  • Créer dans chaque DOM un institut régional de la statistique

2/ Moderniser et fluidifier les marchés de l’emploi locaux :

  • Définir une stratégie de développement économique propre à chaque DOM
  • Rendre transparent le marché de l’emploi local
  • Orienter Pôle-emploi vers un accompagnement renforcé des cadres ultramarins vers l’emploi local
  • Favoriser l’accès aux marchés publics locaux aux entreprises actrices de la régionalisation de l’emploi

3/ Régionaliser les formations pour régionaliser l’emploi :

  • Créer une agence régionale de la formation professionnelle continue
  • Créer dans chaque DOM une Ecole supérieure des cadres de d’outre-mer
  • Ouvrir un institut de préparation à l’administration générale (IPAG)
  • Créer un Institut d’étude judiciaire rattaché à l’UFR de droit de l’université de la Réunion dès la rentrée 2014
  • Mettre en place de réelles filières techniques dans les Outre-mer
  • Renforcer significativement les filières de formation en santé
  • Mettre en place un plan d’urgence pour redresser le système éducatif de Mayotte

4/ Adapter les règles de la fonction publique aux réalités des outre-mer et des ultramarins :

  • Consacrer les CIMM comme le pivot du droit de la fonction publique applicable aux Outre-mer et aux ultramarins
  • Instaurer la prise en compte de la connaissance de l’environnement local dont la maîtrise de la langue pour les mutations
  • Mettre fin aux dysfonctionnements dans la gestion des carrières des gardiens de la paix originaires des Outre-mer
  • Limiter la durée des séjours outre-mer
  • Enclencher le processus de suppression des primes de mobilité
  • Régionaliser les concours pour les cadres B et C administratifs
  • Régionaliser la gestion des cadres de la fonction publique de l’Etat
  • Mettre en place des « contrats de retour » lors de la mobilité dans l’Hexagone
  • Adapter les règles de mobilité géographique préalables aux promotions
  • Améliorer les règles relatives aux congés bonifiés pour les DOMiens en poste en Métropole
  • Créer au sein de la DGOM une structure consacrée à la gestion de la carrière des cadres ultramarins de la fonction publique

Groupe d’amitié  France-Canada

Deux réunions de travail ont été organisées par le groupe d’amitié interparlementaire France-Canada, le premier sur le dossier du plateau continental début janvier et le second tout dernièrement pour faire le point sur l’accord commercial de libre échange entre l’Union Européenne et le Canada.
Si l’accord politique a été annoncé, il reste encore, comme dit précédemment, deux bonnes années d’ajustement. Cependant, si à ce stade le Canada prépare ses entreprises à l’ouverture de ce nouveau marché européen en les informant régulièrement et en aidant la mise aux normes de leurs  infrastructures de transformation,  il n’en va malheureusement pas de même de l’autre côté de l’Atlantique !

Groupe amitié France-Burkina Fasso

En s’impliquant dans ce groupe d’amitié, le Député de l’Archipel tenait à renouer avec ce pays qui, autrefois, avait des liens forts avec Saint-Pierre-et-Miquelon.
En effet, le Sénateur Henry CLAIREAUX, grand-oncle d’Annick GIRARDIN, avait en son temps créé une association locale de lutte contre la faim et avait mené grâce à la générosité des Saint-Pierrais et Miquelonnais plusieurs actions d’aide au développement en faveur de la Haute-Volta (aujourd’hui, le Burkina Fasso). Annick GIRARDIN était d’ailleurs elle-même membre de cette association, jusqu’à ce que celle-ci cesse toute activité.