Deux ministres dans l’Archipel : retour sur un déplacement bien rempli.

Avec ma collègue Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, nous avons passé plusieurs jours dans l’archipel la semaine dernière. Nous sommes parties à la rencontre d’acteurs publics et privés engagés dans le domaine de la recherche, de l’innovation et du développement économique.

Au programme : visite des locaux de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer et une présentation de leurs actions et études en cours ; réunion de travail avec les acteurs institutionnels et économiques du territoire sur le développement portuaire et touristique du territoire ; échanges avec les élèves de terminale du lycée Émile Letournel et leur équipe pédagogique ou encore la participation à une réunion de l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus. Pour finir, nous avons eu le plaisir d’échanger avec toute la population de l’Archipel à l’occasion d’une réunion publique dans le cadre du Grand débat national.

Aussi, conformément aux engagements pris dans le Livre bleu outre-mer et comme annoncé lors du dernier Comité interministériel de la mer, Frédérique Vidal et moi-même avons signé la préfiguration de la plateforme de recherche qui participera au double objectif de faire rayonner scientifiquement l’Archipel et d’accompagner son développement économique.

Le lendemain, nous nous sommes rendues à Miquelon, où nous avons pu échanger avec les agriculteurs et leur confirmer 500 000 € de soutien annuel pour l’agriculture de l’Archipel et le maintien de l’Office de développement de l’économie agricole des départements d’outre-mer dans l’accompagnement technique et financier, avec pour objectif de consolider les exploitations par une augmentation de la valeur ajoutée des produits et attirer de nouveaux exploitants sur l’archipel.

Toujours à Miquelon, nous avons tenu à avoir des échanges fructueux et enrichissants avec les forces vives de la pêche du territoire, qui ont pu permettre de préparer nos négociations avec nos voisins Canadiens et acter la nécessité de définir une stratégie collective (pêche 2019-2025).

Comme pour Saint-Pierre, nous avions souhaité terminer cette seconde journée par une réunion publique avec les habitants de Miquelon. Toutefois, à notre grand regret, nous avons été contraintes de l’annuler en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Enfin, nous avons eu le plaisir de terminer ce voyage par un moment de convivialité en compagnie du club de l’amitié de Saint-Pierre, qui célébrait d’ailleurs les anniversaires de deux de leurs membres ! Nous avons aussi pu évoquer avec la présidente du club les questions de la rénovation du bâtiment municipal et de l’accompagnement de nos aînés.

Photos : Chantal Briand et Préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon