Déplacement sur Miquelon

Ce mardi 3 février, le Député s’est rendu sur Miquelon en compagnie de la Présidente de la CACIMA, Mme Monique WALSH.
Le matin était consacré à des rencontres individuelles et à un déplacement sur la route Miquelon-Langlade, pour constater l’ampleur des dégâts provoqués par les dernières tempêtes.

routemq01.jpgroutemq02.jpg

L’après-midi, deux réunions de travail étaient initialement prévues.

La première à 14h30 concernait le dossier R.S.I (le Régime Social des Indépendants) :

Il s’agissait, comme à Saint-Pierre d’informer les indépendants et les non-salariés, sur l’évolution des relations avec le R.S.I. et notamment de les informer d’un travail entamé par le Collectif « Pour la défense des non-salariés de Saint-Pierre et Miquelon » qui a pour objet de lister les difficultés rencontrées et de préparer la rencontre avec le Président de cette structure en mars ou avril prochains.
Les personnes de Miquelon concernées par ce dossier ont été invitées elles aussi à prendre part à ces réflexions et à exprimer leurs propres difficultés auprès de ce Collectif.

dessertemaritime.jpg

La seconde à 15h30, concernait le dossier du transport maritime :

A l’initiative de la Présidente de la CACIMA, cette rencontre avait pour but d’entendre les inquiétudes des commerçants sur le dossier « Transport » et notamment sur la continuité territoriale jusqu’à Miquelon, dans le cadre de la future DSP que l’Etat prépare actuellement.Les commerçants de Miquelon souhaitent ne pas être les oubliés de cette refonte : ils voulaient notamment s’assurer qu’un produit importé, sera livré à Miquelon au même coût de transport qu’à Saint-Pierre, tel que cela s’effectue actuellement.
Il a été également question de transport inter-îles, tant en fret qu’en passagers. Les commerçants de Miquelon traversent eux-aussi une crise qui, si elle s’accentuait par des augmentations des tarifs de transport, mettrait en danger certains d’entre-eux.

pcheursartisans.jpg

Une troisième réunion s’est finalement greffée aux deux autres, à la demande de marins pêcheurs.

Une réunion sur l’exportation des produits de la mer vers l’Europe s’est donc improvisée avec 6 artisans-pêcheurs, le Député, la Présidente de la CACIMA, mais également en présence du Préfet, des chefs des services de l’Agriculture et des Affaires maritimes, ainsi que des élus de Miquelon.
En effet, l’an dernier ces mêmes artisans-pêcheurs avaient tenté d’exporter du homard vivant sur la Métropole, dans le cadre du test d’exportation vers la France via Gander en aérien, organisé par la SODEPAR. Cette opération a finalement été annulée, les services de l’Etat n’étaient pas en mesure de produire les certificats sanitaires indispensables.
Les marins-pêcheurs ont donc demandé à l’ensemble des interlocuteurs présents, qu’une solution puisse être trouvée pour la saison prochaine.
Le Préfet a annoncé que ses services seraient en mesure de leur apporter une réponse sous les 15 jours.

Ce problème avait déjà été soulevé par le Député en Juillet 2008 :
http://annickgirardin.unblog.fr/2008/09/11/les-derniers-courriers/