Dossier Interpêche

Après la décision prise par le juge commissaire de repousser sa décision à vendredi prochain, le Préfet de l’Archipel a contacté le Député afin de connaitre son sentiment sur le dossier et sur la demande du syndicat F.O. au Secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, d’une subvention de 190,000 €.

Voici la réponse d’Annick GIRARDIN faite hier, mercredi 18 mars, par courriel à Jean-Pierre BERÇOT:

« Pour faire suite à notre conversation téléphonique de ce jour, je tiens à vous préciser un certain nombre d’éléments et ma position sur la reprise d’Interpêche:

1. Il est évident que j’appuie sans réserve la demande exceptionnelle de subvention émanant du syndicat FO pour la prise en charge des salaires du personnel pour le mois à venir d’un montant de 190,000 € et je vous remercie par avance de signaler au Ministre JEGO l’urgence dans laquelle nous sommes, pour que l’archipel puisse recevoir une réponse positive à cette demande rapidement.

2. Sur la question de la reprise d’Interpêche par la société canadienne « Louisbourg Seafood », sachez que, comme je l’ai indiqué aux  représentants  de cette société lors de leur visite à SPM, ma préférence irait à une société, un syndicat mixte ou une coopérative locale. Toutefois j’étais et je reste totalement ouverte à l’étude de leur proposition, notamment si celle-ci était la seule en lice. Je ne peux pas, par contre, répondre à votre question sur le dossier remis par cette société à l’audience de ce jour, puisque je n’en ai pas été destinataire. Je n’avais pas d’ailleurs à être informée à ce niveau de procédure. Mais je m’étonne cependant d’être la seule à ne pas disposer de ce dossier au moment où j’écris ces lignes.

3. Il semble que M. DE FERRIERE ait engagé l’Etat sur un certain nombre de mesures et de soutiens pour les entreprises qui seraient susceptibles d’être un « repreneur » d’Interpêche. Là encore, en l’absence d’information de l’Etat, je ne peux me positionner sur ces aides. Je n’ai effectivement pas eu le plaisir de rencontrer le chargé de mission du Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer lors de ses visites à SPM.

Sachez en conclusion M. le Préfet, que l’avenir économique de l’Archipel et de cette filière me tient à coeur. Je me suis largement battue pour obtenir une année de financement supplémentaire afin de permettre une sortie de crise pour les salariés d’Interpêche et pour une restructuration de ce secteur – vecteur d’emplois locaux – qui soit viable et durable.

Vous savez également, car nous l’avons souvent évoqué ensemble, combien la situation des salariés d’Interpêche me soucie. J’ai conscience de ne pas répondre entièrement à vos questions, mais je n’ai pas d’éléments – pour ma part – pour vous faire une analyse plus fine sur cette reprise.

Vous en souhaitant bonne réception.

Annick GIRARDIN«