Passeport mobilité et boursiers locaux : le Député interpelle une nouvelle fois Marie-Luce Penchard

Annick GIRARDIN est intervenue à de nombreuses reprises pour que la réforme de la continuité territoriale et notamment du passeport mobilité, imposée par le Gouvernement, ait le moins d’effets néfastes possibles dans l’Archipel.

Au cours du débat parlementaire notamment, un certain nombre d’avancées ont bien eu lieu, et l’on peut s’en féliciter : abaissement du seuil de ressources pris en compte à 85%, possibilité de bénéficier du passeport mobilité pour les lycéens et de l’aide au billet pour les déplacements entre Saint-Pierre et Miquelon.

Toutefois, comme le Député le craignait déjà dans ses courriers du 5 mai et du 2 juin 2010, en plus des plafonds de ressources, le décret qui vient d’être publié par le Gouvernement prévoit que les boursiers locaux, qui ne touchent pas une bourse nationale, ne bénéficieront plus que de 50% de l’aide.

C’est pour obtenir en urgence un assouplissement de l’application de ce texte dans l’Archipel, compte tenu de nos spécificités en matière de bourses locales, qu’Annick GIRARDIN vient d’écrire à nouveau au Ministre de l’Outre-Mer et a immédiatement entamé un travail avec les responsables ministériels compétents.

Le courrier du Député au Ministre de l’Outre-mer : mom021210.pdf