Mon bilan de mandature 2007 – 2012

Mes chers compatriotes,

En 2007, vous m’avez fait l’honneur de me confier le mandat de vous représenter à l’Assemblée Nationale, et je vous en remercie.

Ce mandat, je l’ai mené avec beaucoup de fierté, d’enthousiasme, d’application et d’humilité, dans l’opposition, au sein du groupe Socialiste, Radical et Citoyen.

À quelques semaines de la fin de cette législature, il me revient de vous soumettre un bilan des combats que j’ai menés en votre nom.

S’il n’est pas exhaustif, ce bilan présente mes actions principales et toute l’énergie que j’ai consacrée à faire avancer les dossiers prioritaires pour l’Archipel. Il est un éclairage sur l’action que j’ai menée tant à l’Assemblée Nationale (travaux en séance, en commission…) que sur le terrain, à Saint-Pierre comme à Miquelon (interventions, visites d’entreprises, permanences, rencontres…).

J’ai toujours eu avec vous un contact franc et direct, et durant ce mandat, j’ai eu à cœur de rester disponible, à votre écoute et de travailler en partenariat avec les acteurs sociaux et économiques, les associations, ainsi que, lorsqu’elles le souhaitaient, avec les collectivités. Ce sont nos rencontres et nos échanges qui ont alimenté mon travail.

Force de propositions à l’Assemblée Nationale, j’ai agi pour défendre les intérêts de Saint-Pierre-et-Miquelon et porter haut et fort la voix de l’Archipel à Paris, dans les plus hautes instances de la République, mais aussi à Bruxelles. Et j’ose croire que mes démarches répétées auprès des ministères et des administrations parisiennes, mes interventions à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, ma participation à plus d’une vingtaine de débats/conférences pour représenter l’Archipel, le grand combat que j’ai mené avec votre soutien pour le Plateau Continental, auront contribué à mieux faire connaître notre petit territoire et à mieux faire comprendre nos spécificités. On notera d’ailleurs à ce propos depuis 3 ans, l’intérêt qu’aura pu susciter l’Archipel pour les médias nationaux ou internationaux, notamment le nombre important de productions audiovisuelles dont nous avons fait l’objet et auxquelles j’ai eu le plaisir de participer.

Dans ce document bilan, vous verrez que je me suis dépensée sans compter pour mériter la confiance que vous m’avez témoignée. Aussi, il est essentiel aujourd’hui de mesurer ensemble le travail accompli durant ces cinq dernières années, afin de mieux envisager l’avenir car, à Paris comme sur l’Archipel, je reste plus que jamais déterminée à œuvrer à votre service et à poursuivre cette mission. C’est pourquoi je sollicite de nouveau vos suffrages aux législatives de juin prochain.

Annick Girardin