Projet de loi sur la vie chère en outre-mer adopté par les députés

Dans la nuit de mardi à mercredi, Annick GIRARDIN est intervenue durant 5 minutes au Perchoir afin d’exprimer ses commentaires sur le Projet de loi de régulation économique outre-mer. Elle a d’abord félicité Victorin LUREL et le gouvernement pour avoir eu le grand mérite et le courage de s’attaquer rapidement avec ce projet de loi à ce frein majeur au développement économique des Outremers que représente la problématique de la « vie chère » dans nos territoires.

Mais si elle a remercié le Ministre des Outremers pour les réelles avancées contenues dans ce projet de loi pour Saint-Pierre-et-Miquelon, notamment en ce qui concerne les aides au logement et les modalités de financement de l’action sociale, la Députée de l’Archipel a tout de même souligné que celui-ci répondait plus aux problèmes des  départements d’outre-mer (DOM) qu’à ceux des collectivités d’outre-mer (COM), dont fait partie l’Archipel.

Annick GIRARDIN a souhaité mettre en lumière les spécificités de l’Archipel et a réclamé notamment l’application et l’extension de certaines mesures acquises dans la LODEOM (revalorisation annuelle des retraites sur le coût de la vie, aide aux intrants et extrants pour les échanges avec le Canada…).

  • L’intégralité de l’intervention d’Annick GIRARDIN :

Le Ministre des outremers a répondu le jeudi à chaque député dans une longue intervention de près de 50 minutes. Concernant Saint-Pierre-et-Miquelon, Victorin LUREL dit avoir mieux compris les spécificités de l’Archipel et, non sans une pointe d’humour sur la rigueur du climat hivernal, a annoncé sa venue à Saint-Pierre-et-Miquelon en février prochain.

  • La réponse à Annick GIRARDIN du Ministre des Outremers :

Les députés ont adopté le projet de loi « contre la vie chère » en outre-mer. Il avait déjà été adopté le 26 septembre dernier à l’unanimité des suffrages exprimés au Sénat. Le texte voté par les députés n’étant pas identique à celui du Sénat, il conviendra qu’une commission mixte paritaire établisse une version commune.