L'Afrique fait partie de la solution : déplacement en Ethiopie

Annick Girardin effectue cette semaine un déplacement en Afrique de l’Est dans le cadre de la préparation de la Conférence de Paris sur le Climat, qu’elle a commencé en Éthiopie.

Avec Carlos Lopes, SecEx CommEcoAfr 2

La secrétaire d’État y a rencontré lundi 6 avril Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, puis a visité la ferme éolienne d’Ashegoda, la plus importante d’Afrique subsaharienne, financée par l’Agence Française de Développement.

Elle a ouvert ce matin la conférence « En route vers Paris » avec le ministre éthiopien de l’environnement, Belete Tafere, . L’Éthiopie a mis en œuvre une stratégie très ambitieuse en matière de développement durable et de lutte contre le dérèglement climatique, en se fixant l’objectif d’une forte croissance sans augmenter ses émissions. Pour soutenir cet engagement, elle a signé, aux côtés d’Ahmed Shide, secrétaire d’État éthiopien aux Finances et au Développement économique et de Christian Yoka, Directeur Régional de l’AFD pour l’Ethiopie, une convention de prêt pour l’exploration géothermique.

150704 Signature AFD

Elle ouvrira demain le Forum des lycéens sur le climat à Addis Abeba avant de s’entretenir avec M. Erastus Mwencha, Vice-Président de la Commission de l’Union Africaine.

L’Afrique fait partie de la solution !

Comme elle l’a aujourd’hui rappelé au Monde, Annick Girardin s’entretiendra au cours de son déplacement avec les autorités des pays visités, la société civile, les ONG,  les entreprises et les collectivités locales pour évoquer le rôle de l’Afrique dans la lutte contre le dérèglement du climat. A quelques mois de la Conférence de Paris, ce déplacement permettra de faire le point sur les contributions nationales de l’Éthiopie, de la Tanzanie et du Kenya, de préparer la conférence d’Addis Abeba sur le financement du développement en juillet, d’évoquer la question du partage des technologies de développement durable et de visiter sur le terrain des solutions est-africaines pour faire face au réchauffement de la planète. C’est ce que la secrétaire d’État a souligné ce matin dans un entretien donné à RFI.